Les fondations BOA et la crise du COVID-19

Dans la majorité des pays où la marque BANK OF AFRICA est implantée, les nécessaires mesures de protection prises par les États risquent hélas d’accentuer également la précarité des populations vulnérables.

De nombreux secteurs sont ainsi confrontés du jour au lendemain à une activité fortement dégradée : ce sont par exemple les maraîchers et les restaurateurs à Ouagadougou, les chauffeurs de transport collectif à Antananarivo, les pécheurs de la côte sénégalaise, etc.

C’est pourquoi le Conseil des Fondations BOA a décidé de réorienter, selon les cas, entre 30 et 80% de leur budget annuel vers des actions de réponse d‘urgence.

Au total, plus de 1,2 million d’Euro seront affectés à la lutte contre les conséquences socio-économiques du COVID 19, à travers :

  • des opérations de soutien alimentaire pour des familles en difficultés
  • un appui matériel aux centres de santé, en masques et équipements divers.

Les Fondations ont en effet à cœur d’accompagner les populations pendant toute la durée de l’état d’urgence et sont actuellement en train de préciser leurs actions avec des partenaires locaux et internationaux, notamment en ce qui concerne l’aide alimentaire qui constituera la majeure partie des dons.

Pour rappel, la Fondation BANK OF AFRICA a été créée en 1999 et est présente dans 7 pays du continent : Bénin, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Madagascar, Mali, Niger et Sénégal.